Mesdames et Messieurs les parlementaires,

Des dizaines de milliers de personnes, étudiants et personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche, ont défilé jeudi dernier dans toutes les villes universitaires pour s’opposer à la destruction de leurs institutions, de leurs statuts et de leur condition de travail ou d’étude. Le rejet de la politique de la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, est massif, sans précédent. Ce faisant, en défendant la formation et la recherche, ils ont conscience de défendre aussi l’avenir du pays.
Hélas, le président de la République, Nicolas Sarkozy reste incapable de prendre la mesure de cette colère. Après le discours de mépris du 22 janvier, son intervention du 5 février a confirmé que sa vision de l’université et de la recherche était à la fois marquée par une méconnaissance de ce secteur et par l’obsession idéologique de mettre au pas ses institutions. Face à la demande quasi unanime du monde universitaire de retirer le projet de modification du décret relatif au statut d’enseignant chercheur, d’engager un plan pluriannuel de recrutement, de stopper le démantèlement des grands organismes de recherche, d’abandonner le projet dit de “mastérisation”, la ministre ne nous a proposé que la mise en place d’une simple “charte de bonne conduite”. Au septième jour de la grève déclenchée le 2 février, c’est désormais l’ensemble du monde universitaire qui est entré dans un mouvement qui, dans ces conditions, ne peut que s’amplifier et se développer.
Nous vous invitons donc à nous apporter votre soutien et à venir à notre rencontre devant l’Assemblée Nationale lorsque se terminera la manifestation nationale de mardi prochain 10 février  appelée par la coordination nationale des universités et l’ensemble des organisations. (Elle partira à 14h de la Place Edmond Rostand sur le boulevard Saint-Michel en direction de l’Assemblée Nationale par les boulevards Saint-Michel, du Montparnasse et des Invalides).

Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs les parlementaires, mes salutations citoyennes.

Isabelle This-Saint-Jean - Présidente de Sauvons La Recherche